PIEGE BODOI




INTERDIRE OU PROTEGER UNE ZONE…AVEC PRESQUE RIEN


Piège BODOI (ou VIETCONG, JAPONAIS…)


Le piégeage peut être exploité partout, sous des formes diverses, et, bien entendu, avec ou sans élément explosif (plastic, grenade…). L’idée générale est de faire simple, avec presque rien et le maximum de capacité destructive, en utilisant tous les éléments offerts par le terrain.


La majorité d’entre nous n’a pas accès aux éléments explosifs nécessaires (grenade, mines, plastic, cordon détonant…), l’on va donc s’inspirer de deux pièges (et leur variante) que n’importe qui (pas trop débile hein) pourra utiliser pour défendre un périmètre ou interdire une zone précise.


Les applications tactiques :



  • Démoraliser l’ennemi car les pièges tuent ou mutilent des camarades ;


  • Maintenir les éléments hostiles en permanence stressés, méfiants et incapables de se détendre, car il est difficile pour eux de savoir quels zones, bâtiments ou objets sont sûrs ;


  • Ralentir le mouvement d’une troupe car les soldats sont obligés de nettoyer les zones pour être sûrs qu’il n’y a plus de piège ;


  • Rendre les ennemis prudents au lieu d’être agressifs et confiants ;


  • Créer des zones interdites (réelles ou imaginaires), après qu’un piège a tué ou blessé quelqu’un ;


  • Stopper une section ou un peloton pour faire face à des pertes, ce qui ralentit et retarde les troupes ;


  • Créer de la confusion et de la désorientation comme prélude à une embuscade



Evidemment si vous utilisez cette technique, NE SOYEZ PAS CON, NOTEZ ET DIFFUSEZ LE PLAN DE PIEGEAGE A VOS CAMARADES sous un format illisible pour l’ennemi au cas ou le support serait intercepté



Notez que l’ennemi peut parfaitement utiliser une tactique identique et impacter durablement votre progression ou la prise d’une zone définie. IL EST IMPÉRATIF de sensibiliser les hommes à cette problématique, notamment en :



  • Indiquant les zones ou objets les plus souvent piégés


  • Faisant démonstration des techniques de piégeage les plus courantes


  • Explicitant les ressorts psychologiques liés aux pièges de ce type

SOURCE : WIKIPÉDIA



Bref, soyez forts, tuez l’ennemi !


Simple, efficace, rapide à mettre en œuvre et ne nécessitant presque aucun matériel (si ce n’est du bois). Idéal pour la défense d’un périmètre ou l’interdiction d’une zone, blesse sans tuer et immobilise le blessé et (s’il n’est pas seul) celui qui va l’aider. Silencieux et aisément camouflé, peut être utilisé dans tout type d’environnement (même urbain, soyez imaginatif hein !). Historiquement utilisé par le bo doi (et donc en jungle ou en zone rurale), ce sera parfait pour faire une chouette surprise ! NE PAS OUBLIER QUE LA POINTE DES PICS DOIT ETRE ELARGIE AVEC UN RETOUR, cela évite de pouvoir simplement tirer vers le haut pour se dégager


Une variante (tout aussi simple), avec une munition. Parfaitement fonctionnel, mais plus bruyant (ce qui peut présenter l’avantage d’avertir si un piège est déclenché) ! FONCTIONNE EVIDEMMENT AVEC UNE MUNITION DE CALIBRE .12 à balle ou à gerbe.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>